Mercredi 9 juillet, 191e jour de l'année
mercredi 25 Gidouille 135  St Bouffre, pontife


¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨

Le saint du jour:
Ste Amandine
(franciscaine belge qui fut missionnaire en Chine - morte en 1900)

¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨

Le prénom du jour:
Amandine

Les Amandine sont perpétuellement en quête de nouveaux succès. Elles réussissent tout ce qu'elles tentent. Seuls les grands espaces et les grands projets peuvent leur convenir. Elles sont alors capables de motiver leur entourage qui n'hésitera pas à les suivre.
Demain: Ulrich

¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨

Le dicton météorologique du jour:

"En juillet, mois d'abondance,
Le pauvre a toujours sa pitance"

¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨

Le proverbe du jour:

"Le mariage est comme une place assiégée:
ceux qui sont dehors veulent y entrer, et ceux qui sont dedans veulent en sortir"
(proverbe chinois)

¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨

La citation du jour:

lefebvre2

« J'ai dû faire suffisamment de navets pour en faire un vrai potager »
Jean Lefebvre
9 juillet 2004 décès de  Jean Lefebvre, 84 ans, acteur français né le 3 octobre 1919).


Fils d'un maréchal-ferrant du Nord, Jean Lefebvre fait des études de pharmacie qu'il devra interrompre au début de la seconde guerre mondiale. Attiré par la scène, il entre au conservatoire de Paris en 1948 pour en ressortir avec un prix d'opéra comique. Sa carrière commence donc au cabaret avec des spectacles comme les 'Vignes du Seigneur', puis continue à New York où il se produit dans 'La plume de ma tante', de Robert Dhery. Du cabaret, Jean Lefebvre passe au théâtre avec 'Je veux voir Mioussov', ou encore 'Les jumeaux', puis du théâtre au cinéma à partir de 1951. Dans ce registre de comique populaire où il excelle avec sa 'gueule de cocker', comme disait Lino Ventura, ses films les plus célèbres sont 'Les tontons flingueurs' (1963), 'Un idiot à Paris' (1965) et bien sûr la série des 'Gendarmes' et celle de 'La septième compagnie' avec Louis de Funès. Les dernières années de sa vie seront consacrées au théâtre de boulevard où son succès ne sera jamais démenti avec en moyenne 700 représentations par pièces.


¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨

SI CE JOUR EST VOTRE ANNIVERSAIRE:
forts de nouvelles rencontres enrichissantes, vous bénéficierez d'une ambiance pleine de joie et de générosité. Financièrement plus à l'aise, vous en profiterez pour vous accorder de petits plaisirs avec votre entourage.

LES ENFANTS NES CE JOUR:
assez sceptiques de nature, ils ne seront aucunement crédules, voire assez pessimistes quant au sort du monde. Cependant, très sentimentaux, ils seront très attachants et construiront de solides relations amicales ou sentimentales qui leur feront naturellement apprécier les bonheurs simples de la vie.
¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨

Depuis le 9 juillet 1960 :
Le réseau routier français n'est plus gratuit

peage_autoroute3

Un décret autorise le péage sur les autoroutes françaises
Le mot « péage » est étymologiquement relié au latin pes, pedis, le pied, car il s'appliquait originellement au piéton, et non au verbe payer, comme on l'imagine souvent.
Autrefois, la perception de péages était assez courante, notamment à l'entrée des villes (octroi). De nos jours, le péage est essentiellement un moyen de financement par les usagers des ouvrages d'art importants et de certains réseaux de communication, ce qui évite à l'État de recourir à l'impôt. Ces ouvrages sont généralement gérés par des sociétés privées, ou d'économie mixte, titulaires d'une concession d'exploitation...
Le péage "urbain" est d'ores et déjà institué en Europe:
Une forme moderne consiste à faire payer l'entrée dans le centre ville d'agglomérations importantes, et qui a surtout un but dissuasif afin de limiter la congestion et la pollution dues à la circulation automobile. De tels péages ont été mis en place à Oslo, à Singapour et à Londres.
¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨

9 juillet 1872 naissance de Montéhus, chansonnier, décédé en 1952

La Butte Rouge

Sur c’te butt’là y’avait pas d’gigolettes
Pas de marlous ni de beaux muscadins.
Ah ! C’était loin du Moulin d’la Galette,
Et de Panam’ qu’est le roi des pat’lins.
C’qu’elle en a bu du beau sang cette terre,
Sang d’ouvriers et sang de paysans,
Car les bandits qui sont cause des guerres
N’en meurent jamais, on n’tue qu’les innocents !

    Refrain
    La Butt’ Rouge, c’est son nom, l’baptême s’fit un matin
    Où tous ceux qui montaient roulaient dans le ravin.
    Aujourd’hui y’a des vignes, il y pousse du raisin.
    Qui boira ce vin là, boira l’sang des copains.

Sur c’te butt’là on n’y f’sait pas la noce
Comme à Montmartr’ où l’champagne coul’ à flots;
Mais les pauvr’s gars qu’avaient laissé des gosses
Y f’saient entendre de terribles sanglots !
C’qu’elle en a bu des larmes cette terre,
Larm’s d’ouvriers, larmes de paysans,
Car les bandits qui sont cause des guerres
Ne pleurent jamais, car ce sont des tyrans !

    Refrain
    La Butt’ Rouge, c’est son nom, l’baptême s’fit un matin
    Où tous ceux qui montaient roulaient dans le ravin.
    Aujourd’hui y’a des vignes, il y pousse du raisin.
    Qui boit de ce vin là, boit les larmes des copains

Sur c’te butt’là, on y r’fait des vendanges,
On y entend des cris et des chansons ;
Filles et gars doucement y échangent
Des mots d’amour qui donnent le frisson.
Peuvent-ils songer, dans leurs folles étreintes,
Qu’à cet endroit où s’échangent leurs baisers,
J’ai entendu la nuit monter des plaintes
Et j’y ai vu des gars au crâne brisé !

    Refrain
    La Butt’ Rouge, c’est son nom, l’baptême s’fit un matin
    Où tous ceux qui montaient roulaient dans le ravin.
    Aujourd’hui y’a des vignes, il y pousse du raisin.
    Mais moi j’y vois des croix portant l’nom des copains !

¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨°ºo§oº°¨¨¨¨